< Accueil

Edgard Chillaud

002-edgard-chillaud

Concorde passion. Le titre de cet ouvrage reflète bien le côté émotionnel suscité par cet avion hors du commun. Piloter Concorde, c’est la rencontre avec une superbe créature, après des mois d’entraînement pour l’apprivoiser, de nombreuses heures de vol pour mieux faire connaissance, et enfin partager une vie intense, pleine d’exigences mais, oh combien !, passionnante…

Dans le cockpit à 18 000 mètres d’altitude, j’ai vécu de purs moments de grâce, distingué la rotondité de la terre, admiré les aurores boréales au dessus de l’Atlantique, découvert la côte est des États-Unis de Boston à Washington DC, pour retrouver le délicieux plaisir de quitter le flot arrivant pour effectuer une simple approche à vue sur JFK en solitaire. Le bonheur !

Je me souviens aussi des tours du monde pendant lesquels la vitesse de l’avion (celle d’une balle de fusil) alternait à la douceur des étapes. Trente jours de croisière avec des passagers d’une gentillesse inouïe. Nous avions, pour une fois, tout le temps d’apprécier leurs qualités. Hawaii, la première soirée pour faire connaissance – Christchurch l’enneigée pour le saut en élastique – Sydney et une soirée avec les Aborigènes dans l’outback – Hong Kong et la soirée du commandant – le survol de l’Himalaya et de l’Everest, le toit du monde – New Delhi et la visite du Taj Mahal, merveilleux gage d’amour d’un homme à sa femme – le tour du Kilimandjaro enneigé – et enfin Londres et son accueil « so british ».

Les femmes et les hommes qui servaient Concorde, des deux côtés de la Manche et de l’Atlantique se connaissaient bien, et du chef pilote aux mécaniciens au sol, en passant par tous les autres métiers, chacun oeuvrait avec passion pour faire voler « leur » avion.

Pour certains, cette famille pouvait avoir l’air d’une élite, regardée avec envie, mais je vous assure que ce n’était pas notre état d’esprit. Nous étions conscients de notre chance, celle de pouvoir vivre pleinement – et avec passion – ce rêve inattendu : Concorde !


Edgard Chillaud, commandant de bord, a piloté Concorde de 1994 à 2002 et a été chef de Division Concorde de 1997 à 2002. Diplômé de l’ENAC (École nationale de l’Aviation civile) 1960-1964, promotion EPL (élèves pilotes de ligne) 1960, il a débuté sa carrière chez UTA dès 1966 sur DC4, DC8, B747 et B747-400. Avant de rejoindre Air France à la Division Concorde, il a travaillé pour le détachement Airbus Aéroformation de 1990 à 1994.